Mongolie, la Magie des Lieux

Soulevez le voile sur l’univers de la Mongolie au travers de ce blog de voyage d’Espace Est-Ouest. Pour découvrir les gens, ou garder le lien avec ceux que vous avez rencontré. Lire, Voir, Ecouter et Rencontrer pour un vrai voyage virtuel en Mongolie.

mercredi 21 novembre 2007

Quelques réponses

Merci pour votre témoignage. Vous avez vraiment un projet exceptionnel qui ne peut que vous apporter, même si les difficultés ne vont pas manquer. Je ne suis pas un spécialiste, encore moins un conseiller. Je vis les choses avec les gens, au fil de mes rencontres depuis plus de six ans en Mongolie avec des amitiés fortes avec ce peuple unique. Plus les années passent, moins je suis certain de comprendre. Enormément d’attitudes, de comportement me surprennent encore. C’est donc très humblement, plus avec le cœur qu’avec la tête que je vais vous donner quelques éléments.1. Le peuple mongol est en principe très pacifique. Non, une révolution ne se prépare pas, encore moins une guerre civile. Mais les grandes disparités entre riches et pauvres dans les villes produit une misère sociale qui génère ce que nous connaissons dans nos grandes villes occidentales : alcoolisme, violences… mais cela reste valable uniquement dans certains quartiers et à certaines heures. Je ne connais encore personne qui ai été agressé dans ce cadre (les pick-pockets par contre sont légions à Oulan Bator et dans les marchés). Je suis foncièrement optimiste : la jeunesse est souvent bien éduquée, ouverte, et possède un immense potentiel. Le développement est fulgurant. Si l’équilibre entre tradition et modernité se poursuit, la Mongolie restera l’un des plus merveilleux pays du monde. Je ne vois pas de dangers politiques particuliers.2. Le froid est toujours relatif. Un équipement adéquat permet de l’affronter sans problème particuliers. Les habitants de la steppe savent comment s’en protéger. Dans la yourte, il fait toujours chaud tant que vous avez du combustible (bouze, crottin ou bois). Vivre avec la nature peut-être un choix. Souvent, les citadins mongols retournent à la campagne où ils se sentent mieux dans leur immensité. A votre place, pour assurer la réussite de votre implantation, je me laisserait adopter par une famille nomade pour partager leur savoir. Cela veut dire travailler pour eux pour apprendre. La grande difficulté est d’avoir les bons réflexes. Les nomades mongols (surtout les anciens) ont un savoir traditionnel qu’aucun stage ni livre ne pourra jamais vous donner. Pour savoir comment affronter le froid, soigner le bétail, le préparer pour l’hiver, réparer la yourte, préparer le feutre, cuisiner, préparer la viande, le fromage etc. Comment choisir son bétail ? Comment évaluer son état de santé ?… cela conduit directement au point trois…3. De nombreux mongols sont retournés ces dernières années dans la campagne pour retrouver leurs racines mais aussi pour s’enrichir, le bétail étant « facile » à rentabiliser avec les naissances. Les grandes pertes des Zuud sont en grandes parties dues au fait que les réflexes ont été perdus. Il ne suffit pas d’avoir un grand troupeau pour être riche. Il faut préparer l’hiver avec précaution, amasser suffisamment de fourrage (ce que faisaient très très bien les organisateurs de l’agriculture planifiée) pour permettre aux bêtes de trouver de la nourriture même si la neige dépasse les 15 cm. Evidemment, c’est plus facile à dire qu’à faire, mais mes rencontres avec les nomades me laisse l’impression que les « anciens » sont mieux à même de surmonter ce genre de catastrophe naturelle que les « nouveaux », plein de bonne volonté mais qui manquent de savoir faire. Après, la nature est ce qu’elle est et il faut faire avec. Perdre tout du jour au lendemain est une réalité dans ces régions. Comme chez nous d’ailleurs, même si nous voulons nous assurer contre tout.Il faudrait des heures pour aborder toutes ces questions… si importantes et passionnantes. Peut-être que d’autres ont des opinions différentes ? Je pense qu’il y a vraiment matière à discussions. voici l'adresse email du Père Serge Patrick de la Cathédrale St Pierre et Paul d'Oulan Bator sergepatrico@yahoo.com qui peut également certainement vous aider à votre arrivée.

Aucun commentaire: